Artvent #21 Découvre l’@rtiste Gauvain Manhattan, dessinateur, streamer et brodeur

Bonjour ! On se retrouve aujourd’hui pour l’ultime épisode de cette série Découvre un @rtiste ! Quel bonheur d’avoir pu interroger tant de personnes passionnantes et aux horizons si différents… Et le dernier que je vous présente n’est pas des moindres puisqu’il s’agit de Gauvain Manhattan.

J’ai découvert le travail de Gauvain grâce à l’illustratrice très talentueuse Marie Boiseau dont j’adore les dessins. Au début, je me rend compte que Gauvain fait des live sur Twitch pour dessiner et surtout peindre dans le cadre d’un projet qu’il vient d’entamer : le One to Hundred. Pour vous éclairer un peu, et parce que je suis quelqu’un de bien, je vous donne sa définition du One to Hundred :

Le challenge One to Hundred consiste à démarrer avec un personnage level 1 et de le faire évoluer au niveau suivant chaque jour. Il ou elle pourra changer physiquement, gagner des équipements, vivre des aventures … jusqu’à atteindre peut être le niveau 100 ! Ou mourir.

Fan de l’idée, je regarde quelques live, j’adore (pour moi c’est vraiment mieux que Netflix, mais moi je suis tarée) et en creusant un peu je découvre que tout cela n’est qu’une infime partie de son travail.

En réalité, Gauvain a aussi créé une BD, Peste, qui sortira en janvier 2020, et il a fondé en parallèle à tout ça une projet, Canevas Fatal, qui remet au goût du jour le canevas sous la forme de collaboration avec d’autres illustrateurs très talentueux (vous aurez compris je les trouve tous très talentueux). Que de projets fantastiques, donc. Alors forcément, j’avais envie de vous le faire découvrir à travers cet article.

Voilà, maintenant que je vous ai bien teasé, on peut y aller ! Bonne lecture !

***

PEPPER : Comment expliquerais-tu ce que tu fais à quelqu’un qui n’en aurait jamais entendu parler ?

GAUVAIN M : Étant très réticent à tous les « challenges » de dessin qui constellent instagram que je trouvais trop simples et peu innovants, j’ai eu envie en 2015 de créer mon propre défi. Il faisait suite à un essai de BD commencé à l’époque. C’est comme ça qu’est né le « One to hundred ». Le principe est simple : prendre un personnage niveau 1 et le faire évoluer en 100 dessins jusqu’au niveau 100. Après l’avoir fini une première fois, je suis reparti pour un tour, cette fois en peinture pour me perfectionner dans ce medium.

Peux-tu m’expliquer un peu ton parcours ? D’où vient ton envie de faire de l’art, du dessin ?

J’ai toujours dessiné et beaucoup lu de BD. Mon parcours scolaire m’a permi d’intégrer l’EESI Angoulême où j ai passé 5 ans. 

J’ai vu que tu avais terminé récemment une BD au crayon de couleur que tu streamais en live sur Twitch également ? Pourquoi le fait de streamer te tient autant à coeur ? Qu’est ce que ça apporte à ton projet selon toi ?

Absolument ! Il s’agit de mon premier album intitulé Peste, qui sortira en janvier aux éditions Vide Cocagne. J’ai lancé ma chaîne Twitch car il y a encore 2 ans, le contenu créatif de cette plateforme se limitait à des femmes nues excessivement sexualisées … j’ai donc voulu fédérer un public différent autour d’un projet qui allait m’occuper pendant plus d’un an. Depuis beaucoup de gens formidables ont rejoint la plateforme et c’était mon devoir de continuer de proposer du contenu même si l’album était achevé !

Et en quoi One to Hundred est-il un projet différent de la BD ?

One To Hundred est un projet que je fais en parallèle de plein d’autres choses et pour lequel je me force à expérimenter. Je peux prendre mon temps sur ce projet alors qu’avec Peste c était vraiment la course pour boucler les planches !

extrait des premiers OTH

Je passe un peu du coq à l’âne mais je vois que tu crée beaucoup de choses, et j’ai vu que tu étais également le fondateur de Canevas Fatal. Tu peux me parler de ce projet aussi ? Pourquoi replonger dans ce medium poussiéreux du canevas, pourquoi est-ce que tu t’es dis « tiens, c’est chan-mé ça, faisons cela. »?

L’idée de départ des Canevas Fatal était de dépoussiérer un loisir créatif décadent et kitsch réservé aux mamies. J’ai fais appel à des amis et connaissances artistes en leurs donnant pour mission de renouveler le genre et l’imagerie du canevas avec des motifs contemporains. J’ai beaucoup détourné de vieux canevas quand j’étais étudiant et j’ai un jour imaginé produire des toiles originales et vraiment belles*. 

*Je confirme, c’est sublime. Très bonne idée de cadeau. Reprenons.

Quelle vision as-tu de ton métier ? Qu’est-ce qui est important pour toi dans la création de projet ?

Comme j’oscille entre pleins de choses je ne saurai définir réellement un métier … ce qui m’importe c’est d’arriver à proposer du contenu d’artistes dont j’aime le travail à un maximum de monde, et d’aller jusqu’au bout. 

Dirais-tu que le métier d’illustrateur est facilité aujourd’hui grâce à l’effervescence des réseaux sociaux (et en particulier Instagram) ? Qu’est-ce qui a changé selon toi maintenant que tout est plus « digitalisé » en particulier en tant qu’artiste ?

Je ne saurai vraiment pas répondre à cette question comme je n’ai pas du tout connu l' »avant Instagram ». Je pense que c’est un très bon outil, quand on sait l’utiliser. 

Désires-tu profiter de cet article pour parler d’un projet, d’un événement en particulier ? (si il y en a d’autres !)

Pas spécialement, si ce n’est la sortie prochaine de ma BD. À acheter si possible en librairie spécialisée où vous la trouverez sûrement plus facilement qu’à la Fnac. Et ne songez pas une seconde à Amazon, respectez moi, respectez vous.

Qu’est ce qui t’inspire ?

M’inspire tout sujet qui me semble sous exploité et auquel je pense pouvoir apporter un regard nouveau. Pour mes artistes prefs’, mieux vaut regarder mes abonnements Instagram, ce serait vraiment trop long de citer tout le monde, aha.

***

J’espère réellement que vous aurez autant apprécié que moi découvrir Gauvain Manhattan. Vous pouvez le retrouver sur Instagram @gauvainmanhattan, sur son site en cliquant ici, sur sa chaîne Twitch en cliquant là, et sur Canevas Fatal en cliquant ici et là.

Quant à moi vous connaissez la chanson, mettez votre meilleur avis en commentaires et suivez les prochaines parutions d’articles sur Instagram @pepperdwyer !

La fin de ce calendrier de l’Arvent approche… restez connectés jusqu’à la fin car une jolie surprise arrive.

A demain !

Pepper.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.