Découvre l’@rtiste Théo Grosjean, auteur de bande-dessinée

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai souffert de crises d’angoisses pendant plusieurs années. Elles se sont déclenchées à la suite de périodes très difficiles dans ma vie personnelle et je pense avoir mis trois bonnes années à les canaliser. Aujourd’hui, je sais (du moins j’essaye de) les reconnaître et les appréhender le mieux possible au quotidien.

Ouais la meuf casse l’ambiance direct ok ok mais ce que j’essaye de faire comprendre, à vos petits crâne mous, c’est que vivre l’angoisse, c’est quelque chose de courant et surtout, de surmontable. Et l’idéal pour le surmonter, un peu comme tout, c’est de se rendre compte qu’on est pas seul à partir en vrille.

J’ai découvert le compte de Théo Grosjean à travers son discours sur le fait d’être une personne sujette à l’angoisse qu’il développe dans sa série « l’homme le plus flippé du monde » sur instagram. Je vais pas vous la faire à l’envers, lire ses posts ont été en gros plus efficaces que deux ans de thérapie. Son travail est véritablement authentique, et je me dis tout le temps « mais bordel, c’est vrai ce qu’il raconte« . Alors pour ce projet j’ai eu envie d’échanger avec lui, de comprendre un peu plus qui il était et comment était né cette série fantastique qui fait tant de bien. D’ailleurs Théo quand tu liras cet article, (c’est un hasard total) tu remarqueras peut-être que tu tombe le 13ème jour, un vendredi 13… tant pis mec ! De toute manière, on est tous dans la même merde et on finira tous par crever donc autant partager aussi bien ce qui est beau que ce qui nous fait parfois souffrir. Ouais j’ai pris mon magnésium, je ne vois pas de quoi vous parlez.

Sur ce, je vous souhaite une excellente lecture ! Toutes les informations pour retrouver le travail de Théo sont disponibles à la fin de l’article. Peut-être que je ne le dis pas assez mais merci de suivre ce projet de Calendrier de l’Artvent, de me donner vos retours qui me sont si précieux… et pour ceux qui viennent juste d’arriver, bienvenue !

***

PEPPER : Comment expliquerais-tu ce que tu fais à quelqu’un qui n’en aurait jamais entendu parler ?

THEO G : En général, je suis auteur de bande-dessinée. Plus récemment, j’ai commencé une série de bande-dessinée autobiographique lisiblse sur Instagram, qui traitent de mon rapport à l’anxiété, avec recul et de l’humour (du moins j’espère ! héhé).

Peux-tu m’expliquer un peu ton parcours ? D’où vient ton envie de faire de l’illustration ?

J’ai fais l’École Emile Cohl à Lyon. Je suis passionné par la BD depuis mes 8/9ans. J’habitais à Paris avec ma mère et mon frère. Le soir, quand ma mère finissait tard, j’allais dans un bibliothèque spécialisée dans la jeunesse (« l’heure joyeuse »), et je dévorais des BD toute la soirée. C’est plus tard, au lycée, que je me suis mis sérieusement à en dessiner moi-même, et que j’ai pris conscience que je pouvais en faire mon métier. Après, comme tout le monde, je dessine depuis que je suis tout petit… Mais je trouve ça un peu idiot de le préciser car le dessin est le premier langage, donc n’importe quel être humain dessine à priori depuis qu’il sait tenir un crayon !

Comment est née ta série « l’homme le plus flippé du monde » ? Est-ce que tu peux en parler un peu plus ?

Après avoir flippé dans le train en croyant que j’étais assis à coté d’un terroriste (cf le premier strip*), je me suis senti tellement ridicule en sortant que j’ai ri tout seul… Ce qui est tragique avec la peur c’est qu’il y a toujours quelque chose de très ridicule, surtout dans nos sociétés sur-protégées où le véritable danger est finalement assez rare. Ça créé un contraste très rigolo, à mon goût. Et je me suis dit, peut-être que ça pourrait faire rire les autres. Le soir même, j’ai posté le premier strip.

*note de Pepper : un strip est une bande dessinée de quelques cases disposées en une bande le plus souvent horizontale. Ce nom provient de la juxtaposition des termes anglais « comic » (comique, amusant, drôle) et « strip » (bande, bandeau). Merci Wikipédia !

extrait de l’Homme le plus flippé du monde

Dirais-tu que le métier d’illustrateur est facilité aujourd’hui grâce à l’effervescence des réseaux sociaux (et en particulier instagram) ? Qu’est-ce qui a changé selon toi maintenant que tout est plus « digitalisé » en particulier en tant qu’artiste ?

Je pense que les réseaux sont importants. Le marché de la BD est totalement saturé, et si on veut « sortir de la masse », je pense que c’est assez pertinent d’utiliser les réseaux sociaux. En plus, c’est une façon d’être en contact direct avec son public donc c’est extrêmement gratifiant et intéressant dans la phase de création. Par contre, le métier est loin d’être plus simple, au contraire. Les lecteurs ont déjà lu tellement de bonnes choses, que c’est de plus en plus difficile de les étonner. Ce qui a changé pour moi, c’est surtout le fait d’avoir plus de propositions pro, de contacts qu’avant, et une meilleure exposition en général.

Qu’est ce qui t’inspire ?

Le quotidien, en général… Avant je me destinais plus à la fiction pure, mais je commence à prendre réellement du plaisir à être attentif à des petits détails de la vie réelle, et à essayer de les retranscrire dans mes BD. 

Y-a-t-il un artiste/podcast/film/quelque chose de culturel que tu as aimé récemment et que tu recommandes ?

En travaillant, on écoute avec ma copine une émission géniale qui s’appelle Les pieds sur terre, sur France Culture. Ce sont des podcasts documentaires avec des gens qui racontent des anecdotes parfois drôle, tristes, émouvantes, etc… Sinon, j’ai récemment regardé Mindhunter et Sex Education sur Netflix et je trouve que ce sont d’excellentes séries ! 

Encore un énorme merci à Théo d’avoir accepté de participer à ce projet auquel je tiens vraiment et que j’aime tant. Vous pouvez le retrouver sur instagram @theogrosjean et sur facebook @th.grosjean !

***

J’espère que cet article vous a plu ! Retrouvez-moi sur instagram @pepperdwyer pour en discuter, ou en commentaires !

Pepper.

2 commentaires

  1. charlotte

    Merci Pepper. J’avoue que je n’aurais pas forcément été tentée d’acheter une BD qui traite de l’anxiété, mais ton humour, les mots et maux de Théo m’ont ouvert les yeux. Soyons curieux et rions de tout ! Une belle découverte.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.