Artvent #7 La toile de Victor Vasarely : Vega 200

Bonjour ! Tout se passe bien ? Vous êtes toujours remplis d’excitation à l’idée de suivre le Calendrier de l’Artvent ? Vous avez lu la biographie (pas chiante) de Marguerite Duras parue hier ? Quelle bombe cette femme quand même…

Aujourd’hui on enchaîne avec le second épisode de la série La Toile. Cette fois-ci je suis malheureusement seule étant donné que si vous avez bien suivi, les articles coécrits avec Anna se font une session sur deux. Mais bon, moi je suis un peu le bon flic vous voyez, alors c’est que du bonheur.

Je vais vous parler d’une oeuvre de Victor Vasarely, fondateur de l’Op’Art (ou Art Optique), que j’avais eu la chance de découvrir au Centre Pompidou en février 2019 lors d’une rétrospective. J’ai tout simplement flashé, mesdames et messieurs. J’étais absorbée dans une galaxie nouvelle. C’est pourquoi sans plus attendre, on va parler géométrie, effets d’optique, années 60 et volumes aux couleurs hypnotiques en espérant que moi aussi, je vous embarque sur la planète Vega.

L’Oeuvre : Vega 200 – Victor Vasarely

Vega 200 de Victor Vasarely est une acrylique sur toile (200×200) réalisée en 1968. Elle appartient à la série Rêveries cosmiques qui va en quelque sorte clôturer le travail de l’artiste. A travers cette série, Vasarely interroge sur la place de l’homme dans l’univers et de la création dans une société hyper consommatrice. Totalement anxiogène, mais après tout pourquoi pas.

Vega 200 est un peu la planète utopique qui défie l’ordre des dimensions. Elle irradie. Son module central arrondi semble se dilater et se mouvoir dans une grille féconde où l’utilisation du motif crée des noyaux proches de la cellule. Ce motif n’est pas anodin et détient une place centrale dans le langage de Vasarely dont nous allons parler incessamment sous peu. Vous ne captez rien à ce que je vous raconte ? C’est normal, c’est les années 60 (et je suis sobre).

Pour finir, Vega 200 illustre un point important du travail de Vasarely : aussi abstrait que puisse être son art, il parvient à fabriquer des entités physique, réelles, inspirées de nature et de science, voire presque figuratives. Cette vie se ressent particulièrement dans son désir de créer des effets d’optique qui font ressortir l’instabilité des œuvres dans le temps passé à les contempler.

Victor Vasarely, c’est qui ?

Victor Vasarely, de son vrai nom Győző Vásárhelyi (entre nous, je pense que ça aurait été hyper compliqué à caler au Scrabble) est un plasticien hongrois. Il est connu et reconnu comme étant le père de l’Art Optique et Cinétique.

Victor Vasarely (1906-1997)

Dans les années 1930, de Budapest à Paris, Victor est graphiste dans la pub. Ce n’est qu’après la Seconde guerre mondiale qu’il décide de se dédier réellement à l’art (comme quoi, parfois ça a du bon de s’entre-tuer et de tout foutre en l’air), art qu’il considère davantage comme un moyen de production et de diffusion d’un langage universel que comme une contemplation passive d’un truc beau.

Pour lui, l’art et la peinture en particulier doivent rendre l’œil actif, mais aussi le cerveau et le corps entier autour de l’étude du réel, du visible. Il va énormément se servir d’effets d’optique, de géométries et d’abstraction, pour faire naître son mouvement vibrant. Tout se travail excitant fait opposition à une société de plus en plus passive et consommatrice. C’est un peu une révolution quoi ce Victor je sais pas si vous vous en rendez compte en fait. D’ailleurs, pour appuyer cette volonté de création d’art populaire et l’ambition de sa démocratisation, Vasarely va fonder un alphabet plastique, qui combine des unités plastiques (donc des combinaisons de formes et de couleurs), déclinables à l’infini. Et je pense que c’est le moment idéal pour vous balancer une de mes citations préférées qui va boucler la boucle et faire la synthèse de tout ça :

A une civilisation mondiale doit correspondre un langage plastique mondial, simple, beau et acceptable par tous. Mieux : utilisable par tous.

V. Vasarely

Je sais pas vous, mais moi ça me fout les poils.

Ce que j’aime dans cette toile

Au-delà du fait que j’apprécie énormément Vasarely, j’aime Vega 200 en particulier car elle me fait autant penser à une planète paradisiaque lointaine qu’à un rayon hyper destructeur construit par une secte mi-lunaire mi-nazie tout droit sorti d’un épisode de Chapeau melon et bottes de cuir.

Je suis toujours sobre. Et si vous ne connaissez pas Chapeau melon et bottes de cuir, taisez-vous et passez votre chemin sans faire d’histoires.

Vous l’aurez compris, cette oeuvre stimule mon imaginaire, ma créativité, et encourage une liberté d’expression sans limites. Et moi, j’adore être libre.

Fun fact

On termine cet article avec deux fun facts que, je n’en doute pas, vous ressortirez allègrement dans vos grands dîners mondains en levant votre gracieux petit doigt :

Premièrement, c’est Vasarely qui a fait la pochette de l’album Space Oddity de David Bowie en 1969 (première édition) :

Image associée

T.r.o.p.s.t.y.l.é.

Secundo, c’est aussi Vasarely qui a fait le logo de Renault, en 1972 :

Résultat de recherche d'images pour "logo renault vasarely"

C’est un peu la fame totale, non ? Moi, je valide. On en conclura avec fierté que l’art est partout, autant dans la musique que dans les tacots, qu’il communique et se transmet, et que c’est ça qu’il faut célébrer tous les jours.

***

J’espère que cet article de La Toile vous aura plu ! Je suis curieuse de savoir ce qu’évoque pour vous Vega 200, alors n’hésitez pas à me le dire en commentaires !

On se retrouve demain pour un nouvel article. Pour suivre le déroulé du calendrier et tout le tralala, vous pouvez également me suivre sur instagram @pepperdwyer 🙂

Bises, Pepper.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.