Comment j’ai arrêté de fumer ?

Aujourd’hui, j’ai envie d’aborder un sujet qui change un peu. J’ai envie de vous parler de comment j’ai arrêté de fumer. Sachez tout d’abord que je n’ai aucune envie de faire la morale à qui que ce soit mais juste de vous parler de mon expérience, de ce que j’ai ressenti et pensé. J’ai commencé à fumer des cigarettes lorsque j’étais au lycée, beaucoup de gens fumaient autour de moi, que ce soit en cours, pendant les pauses, après les cours, en soirée… tout le temps !

J’ai été élevée par deux parents totalement opposés. L’un fumant depuis ses 17 ans et l’autre n’ayant jamais touché à une cigarette de sa vie (en tout cas n’ayant jamais cédé à l’envie de fumer régulièrement, que ce soit une fois par jour, par semaine, par mois ou par an.). Mais je ne pense pas que c’est ce qui m’ait empêché ou donné envie de commencer à fumer autant que d’arrêter. J’ai commencé à fumer en me donnant un prétexte qui justifierait ce geste, comme un abandon dans les moments de solitudes et de réflexion profonde, de mélancolie. J’avais 16 ans, je vivais dans mon monde, et cet acte de fumer collait au personnage que j’avais envie d’être.

Un de mes professeur avec lequel j’étudie dans un cours de global brand management nous a montré comment les marques donnent une véritable identité à leur produit. Il a abordé la cigarette en disant : « Le fumeur de cigarette, c’est le cow-boy« . Une phrase qui peut paraître banale mais qui a tout de suite fait écho en moi. Pourquoi un cow-boy alors ? parce que ce cow-boy, c’est l’homme libre. Le cow-boy, c’est l’homme indépendant, profond, secret, intelligent et qui cache une souffrance quelque part. Et en réfléchissant à cette phrase, j’ai pensé : « les salauds du marketing sont brillants ». On a tous une souffrance à cacher, on a tous envie d’être libre, d’être intelligent et encore plus aujourd’hui de défier l’interdit.

J’ai ensuite pensé au fameux épisode de la série Mad Men où le personnage principal, Don Draper, un publicitaire de génie, doit vendre à son client Lucky Strike sa dernière idée. Le problème est que dans les années 1960, la cigarette commence à révéler sa toxicité, il est dont difficile de la vendre vu que c’est devenu un poison au yeux du grand public. La scène se clos sur un éclaire de génie, un slogan qui pour moi représente parfaitement l’image qu’on a de la cigarette encore aujourd’hui : c’est le célèbre « It’s toasted« . Ça chante à l’oreille, ça donne presque envie de s’imaginer dans un champ de blé en plein été avec sa tartine de pain beurrée et son tabac doré au soleil.

Vous allez peut-être penser que je part dans tous les sens. Mais ce que j’essaye de vous dire c’est que dans ma tête, fumer était cool parce que c’était associé à toutes ces idées ! Lucky Luke ne prend pas la vie au sérieux, il vit au jour le jour lui, il ne pense pas qu’il peut choper un cancer dans 25 ans, on à qu’une vie et tout le bazar. Donc j’ai fumé. Tous les jours pendant quelques années. J’ai dépensé tellement d’argent aussi mais bon ça fait partie du plaisir sinon on n’en aurait surement pas autant envie. Et puis petit à petit, les paquets ont commencé à tous se ressembler, a être dé-personnifiés à cause de nouvelles lois. On aurait pu nous épargner les images horribles sur les paquets mais admettons.

Le plus grand problème, c’était de fumer pendant les cours. Etant donné que je ne fumais jamais chez mes parents et donc chez moi, ça réduisait déjà la consommation. Mais pendant les cours, en sortant boire un verre, un café, en sortant la nuit etc. c’était beaucoup de paquets décimés.

Et puis un jour, en allant en cours, se fait la réflexion du « allez, une petite clope et on y va ». Au moment où cette pensée habituelle me traverse l’esprit mon corps se crispe comme si il ne voulait pas. Je fume quand même ma cigarette et je vais en cours. Plusieurs fois, cela se répète. Je me rend compte que je fume plus machinalement que par réelle envie et que je me dégoûte moi-même sans m’en rendre compte. Mais même socialement, c’est difficile d’arrêter du jour au lendemain, et puis j’avais peur de devenir une autre personne pas vraiment « moi », de perdre en « charisme » (oui on en arrive là).

En parallèle à cela, je vois de moins en moins de gens autour de moi qui fument. Dans ma nouvelle école, beaucoup de mes potes ne fument pas, le prix des paquets augmentent et l’hiver arrive à grand pas. Surtout, mon porte-monnaie se vide gravement et ne concorde donc pas avec mon activité de fumeuse. Beaucoup d’amis passent à la cigarette électronique, je décide de le faire aussi et du jour au lendemain, je n’achète plus de paquets.

C’est marrant comme sur une prise de décision, on peut réussir quelque chose qui nous paraissait une montagne à surmonter. Même si cela doit impliquer qui on est depuis plusieurs années, c’est possible par sa seule volonté.

Aujourd’hui même avec une cigarette électronique, je ne fume plus. Je ne vapote presque jamais. De temps en temps, en soirée ou en discussion de avec quelques amis, je m’accorde une cigarette pour le plaisir du moment. Mais je suis fière d’avoir enlevé un geste devenu automatique et dont j’étais la « victime » au quotidien. La semaine dernière, sur plusieurs jours, j’ai couru 5 kilomètres seule dans mon quartier pour me déstresser (sachant que je ne fais jamais de sport sauf du yoga dans ma chambre) et ça m’a fait un bien fou.

J’espère que cet article atypique vous plaira, comme toujours, je prends un grand plaisir à écrire. Si vous souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous cette vidéo !

A la semaine prochaine !

Pepper.

Publicités

Un commentaire sur « Comment j’ai arrêté de fumer ? »

  1. Est ce que l’inateignable envi de nos idéaux, nous pousse parfois, à un suicide passif ? Une envi d’arrêter le temps ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.